Monsieur le juge des tutelles

« Article 12
Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes. »
Déclaration universelle des droits de l’homme.

Monsieur Olivier Adam, juge des tutelles à Lagny-Sur-Marne, ce 17 mars 2014 j’ai eu la triste nouvelle de recevoir un courrier dans lequel vous me dessaisissez de mon rôle de tuteur !!!

Incroyable décision au regard de vos rencontres avec Mme CHASSAING et de notre argumentaire.

Ce 29 novembre 2013, vous aviez décidé d’imposer une aide à domicile et/ou une aide ménagère et/ou une infirmière (notez la précision de votre demande ! ) pour l’aider dans ses tâches quotidiennes. Vous n’avez pas tenu compte de mon avis et encore moins celui de ma mère qui était présente ce jour là, et ce malgré mon argumentation qui vous expliquait qu’elle n’avait pas besoin de telles aides.
Pourtant elle avait retrouvé une certaine autonomie et je passais la voir tout les 3-4 jours. Sans ses médicaments, elle avait retrouvé une capacité certaine de jugement, et en tout cas d’opinions.
Vous n’avez pas tenu compte du fait que ma mère était en bonne santé, qu’elle était ravie que je m’occupe d’elle et que je passe faire des sorties avec elle.
Vous n’entendiez guère que :
-je faisais des courses avec elle pour acheter des produits qu’elle apprécie
-nous lui achetions des vêtements
-qu’elle n’aime pas l’autorité abusive et n’apprécie pas automatiquement les personnes qu’elle ne connaît pas
-que nous étions allé en vacances
-que je l’emmenai régulièrement au médecin généraliste
-que je lui avais fait poser sa couronne chez un dentiste, ce qu’elle ne faisait pas du temps des autres tutelles, elle a dent maintenant.

Vous vous étiez appuyé sur l’intervention des pompiers le 10 juillet 2013, et sur une plainte du 12 juillet 2013 de l’association Clic-Partage de Seine-et-Marne pour abandon de personne âgée. Je ne le savais même pas. Il faut dire que cette association n’a aucun intérêts puisque qu’elle est financée par le conseil général et qu’elle met en relation « ses clients » avec des professionnels de la profession, que vous connaissez bien maintenant. Comment en ont-ils été informés ? Mystères … et misères. Pourquoi n’avaient-ils donc pas pris contact avec moi avant ?

Vous m’aviez donc donné 2 mois (soit courant Janvier 2014) pour mettre en place un tel dispositif, sous peine de me retirer la tutelle. Dans votre courrier du 13 novembre 2013, vous aviez oublié d’écrire une de vos propositions : reprendre maman à la maison …

Par l’intermédiaire de son avocat, nous avions obtenu un délai de liberté supplémentaire jusqu’à Mars 2014 afin de vous démontrer que nous n’avions ni besoin, ni d’envie de recourir à des personnes étrangères de notre famille.

Nous voilà ce 27 février 2014, vous nous avez convoqué à son domicile où nous vous accueillons avec le sourire. Vous nous demandez de vous faire visiter les lieux, ce que nous faisons. Vous ne faîtes guère attention aux éléments de conforts. La première démonstration que vous souhaitez faire, c’est comment se fait-elle à manger. Devant vos yeux, elle prend elle même un plat préparé qu’elle met dans le micro-onde puis elle le met à chauffer … Comme d’habitude, vous fermez les yeux sur ce qui ne vous plaît guère et vous refusez la démonstration de l’utilisation des WC.

Commence à nouveau cette même discussion : vous exigez que quelqu’un pénètre chaque jour son domicile, vous ne savez pas qui ni pour quoi mais c’est très important il faut absolument embaucher quelqu’un. Une sorte d’obsession, quoi !
Je vous explique que ça aurait pu être sympathique, mais que désolé elle n’aime pas les étrangers chez elle. Qu’elle mélange parfois le Français et le Portugais et que désolé elle n’aime pas les inconnus …

Vous me faîtes signer votre P.V. et comme à chaque fois, je vous dis que je signerai chaque page en bas parce que dès fois qu’elles se mélangent avec d’autres dossiers … Vous vous étonnez que je dise à ma mère de ne pas signer votre papier, mais allons, Mr Adam, elle est sous tutelle !!!

Je pensais que vous aviez compris. Votre obsession a vouloir créer des emplois inutiles pour ma mère me reste un mystère. Cela fait déjà plusieurs mois que tout se passe bien pour ma maman, mais ce n’est visiblement pas le critère important. Vous décidez donc de me retirer la tutelle.
Mr Adam, Mr le juge des tutelles, vous deviez me rendre service et voilà que vous voulez que je vous « rende service » à vous (et à vos amis ?).

Je vous l’ai dit, vous représentez la République mais n’avez vous pas pris une décision hâtive et arbitraire ?
Vous nous dérangez. Vous embêtez ma mère et vous allez rompre la tranquillité qui commençait à s’installer. Vous n’avez que faire de ses envies, ses désirs ou les visites au médecin, les visites aux dentistes, les longues promenades, les courses ou les vacances qu’elle a fait … Demandez à votre nouveau tuteur de l’organiser ? Excusez-moi, j’avais oublié que vous agissez pour sa sécurité et que vous n’en avez rien à faire.

Vous semblez vous soucier d’économie. Savez-vous que par votre acharnement vous avez ralenti nos investissements tels que des stores automatiques, de la domotique, une Freebox et un PC pour faire des discussions audio-vidéo, un système de vidéo surveillance, un nouvel appartement ou encore une voiture pour faciliter nos déplacements ?

Vraiment, Mr Adam, je ne comprend pas votre habitude obtus … serait-ce votre précédent emploi au tribunal de grande instance qui vous rendrait si têtu ? je suis sûre que l’hospitalisation forcée vous démange, tellement vous avez l’air de vous amuser. Il est vrai que l’on est absolument coupable de penser autrement que les autres, n’est-ce pas Mr Adam ?

Vous vouliez tellement que l’on embauche quelqu’un, que j’ai décidé de vous faire plaisir en embauchant un avocat. Combien seront-ils bientôt à vous écrire des courriers ?
Paraît-il que ça met plusieurs mois pour examiner notre appel, vous avez réussi, vous nous avez bien embêté.

Quelle publicité pour la tutelle !

« Article 12
Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes. »
Le 10 décembre 1948, les 58 États Membres (dont la France) qui constituaient alors l’Assemblée générale ont adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme à Paris au Palais de Chaillot.

Vous ne voudriez pas que je vous rende des comptes en plus ?

C’était « Aimons-les », ça finira peut-être en « Hais mon laid ».
Le blog est fermé.

Publicités

A propos Patrice CHASSAING

J'ai partagé mon expérience pour mieux vous informer. Aimons-les Aimons-les Aimons-les Moi, l'informaticien.
Cet article, publié dans 2013, 2014, Aide ménagère, Association, Avocat, France, Institutions, Juge des Tutelles, Lagny-Sur-Marne, Livraison de repas, Maltraitance, Médicaments, Procureur de la République, Seine-et-Marne, Service public, Services à la personne, Signalement, Tribunal d'Instance, Tribunal de Grande Instance, Tuteur, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Monsieur le juge des tutelles

  1. Parent dit :

    Bonjour, je me décide à vous écrire, votre blog est super intéressant. Pourquoi vous a t-on ôter la tutelle ? de quel droit ?. Je travaille comme AVS diplômée (je me demande parfois pourquoi ce diplôme a été inventé!) bref le monde des personnes âgées est une immense farce pour se faire du fric sur la vieillesse, labo pharmaceutiques, médecins, kinés (10mn de séances) infirmiers j’assiste à de la matraitance, avs qui empruntent définitivement des produits ménager ou nourriture voir aussi des objets, j’adore mon métier mais franchement parfois….
    Joëlle

Les commentaires sont fermés.