Association Sociale et Tutélaire

Je vous laisse hébétés devant cet échange de mails, c’est sans surprise que vous n’en demanderez pas plus.

——– Message transféré ——–
Sujet : RE: Mme CHASSAING Maria Edite / APA [Re: AST]
Date : Wed, 1 Jul 2015 08:42:39 +0200
De : Sebastien Louis
Pour : Patrice CHASSAING

Monsieur CHASSAING,

Etant dorénavant tuteur de votre mère, vous devez me faire parvenir tous les documents la concernant.

Je pourrais alors donner une réponse précise à votre demande concernant l’APA.

Pour les éventuels problèmes dentaires (sachant que votre mère aurait déjà rencontré un dentiste à l’hôpital de Jossigny), un accompagnant de l’EHPAD emmènera votre mère chez le dentiste.

Au vu des précédents faits qui m’ont été rapporté, je ne suis pas certain que vous puissiez apporter les soins appropriés à votre mère. Pour le moment, je pense que son maintien au sein de l’EHPAD est important. Elle doit y trouver ses repères avant de partir à l’étranger avec vous. Je ne suis donc pas favorable à ce que votre mère quitte l’EHPAD cet été.

Vous me dites que votre mère est sans vêtements à l’EHPAD. Vous êtes-vous rapproché de l’hôpital pour savoir s’il restait des affaires à prendre ? Je dois être recontacté à ce sujet.

Certes un nouveau tuteur, extérieur à la famille a été nommé. Mais vous n’en restez pas moins le fils, personne n’est mieux placé que vous pour effectuer certaines démarches. Un tuteur ne remplace pas les proches de la personne protégée.

Comptant sur votre compréhension et votre participation,

Bien cordialement.

Sébastien LOUIS, Directeur

Logo

11 rue de Courtalin, Bât B, Rdc

77700 MAGNY LE HONGRE

T. 01.60.43.44.80 (9h-12h)

F. 01.60.43.60.26

M. sebastien.louis@ast-asso.fr

De : Patrice CHASSAING [mailto:xxx]
Envoyé : mercredi 1 juillet 2015 07:55
À : Sebastien Louis; contact@ast-asso.fr
Objet : Mme CHASSAING Maria Edite / APA [Re: AST]

Mr LOUIS,

Madame CHASSAING MARIA EDITE est redevable d’une somme de 10 342.38€ en remboursement de l’APA versée entre novembre 2012 et octobre 214 à sa sortie de la maison de retraite.
En effet, d’après leurs règles elle n’aurait pas dû encaisser cette aide car elle était sortie du contexte maison de retraite.
J’avais demandé l’étalonnement lors d’un entretien téléphonique et c’est pourquoi j’ai reçu un formulaire il y a une semaine, à renvoyer.

Notez que vu qu’elle a été institutionnalisé, elle devrait toucher de nouveau cette aide qui était d’environs 435,36€ par mois durant cette période ce qui devait correspondre à un GIR 1-2. Je ne doute pas qu’à la suite des expertises des Dr VIGNE du Centre Hospitalier de Marne-la-Vallée, il doit être possible de récupérer cette aide.

Que comptait vous faire ?

Merci de me répondre urgemment sur ce point et les précédents.

Mr Patrice CHASSAING, webmaster des sites « Aimons-les » ( http://cause.i.am.online.fr/ ).

Le 30/06/2015 14:51, Patrice CHASSAING a écrit :

Mr LOUIS,

Je suis passé voir Mme CHASSAING à la maison de retraite que vous avez choisi.
Parmi les sujets de discussions merci de résoudre les problèmes suivants :

Mme CHASSAING n’aurait pas de vêtements. Pourtant, à l’hôpital de Marne-La-Vallée, elle était en possession d’environs 8 pantalons, 8 chemises, 8 paires de chaussettes et culottes, 2 paires de pantoufles, 1 paire de chaussure de sport. Merci de prendre contact avec les différents intervenants pour résoudre ce problèmes : il s’agit d’un vol.
D’après les médecins que j’ai rencontré, la résidence SOLEMNES ne serait en possession d’aucun documents (carte vitale, P.I.) …
Je leur ai indiqué l’urgence de traiter les problèmes dentaires qui sont intervenus à l’HP de MLV, à cette occasion on m’a expliqué qu’ils avaient besoin de votre accord pour que je l’emmène voir son dentiste habituel. J’insiste sur ce point, nous connaissons le dentiste
Je leur ai expliqué que Mme CHASSAING souhaitait sûrement partir en vacances, ce qui était prévu avant les différentes interventions intempestives. Il nous faut là encore votre accord, paraît-il ?

Mr LOUIS, quelqu’un m’a dit vous l’aviez voulu cette tutelle, ne ratez pas l’occasion de devenir célèbre. Merci de me répondre urgemment.

Mr Patrice CHASSAING, webmaster des sites « Aimons-les » ( http://cause.i.am.online.fr/ ).

Le 13/04/2015 15:57, Patrice CHASSAING a écrit :

Bonjour,

Rendez-vous convenu pour demain 10H30 dans vos bureau.

Cordialement.

Mr Patrice CHASSAING, webmaster des sites « Aimons-les » ( http://cause.i.am.online.fr/ ).
9 RUE ALBERT JACQUARD
94450 LIMEIL-BREVANNES

Tél Port. : 06 22 85 36 71
Courriel : xxx

Le 13/04/2015 15:46, Sebastien Louis a écrit :

Monsieur CHASSAING,

Rdv fixé demain mardi 14 avril dans nos locaux dont l’adresse figure dans ma signature.

Bien cordialement.

Sébastien LOUIS, Directeur

Logo

11 rue de Courtalin, Bât B, Rdc

77700 MAGNY LE HONGRE

P. 06.83.30.98.46

T. 01.60.43.44.80 (9h-12h)

F. 01.60.43.60.26

M. sebastien.louis@ast-asso.fr

— Mr Patrice CHASSAING
9 RUE ALBERT JACQUARD
94450 LIMEIL-BREVANNES
Tél Port. : 06 22 85 36 71
Courriel : xxx

Mr Patrice CHASSAING

9 RUE ALBERT JACQUARD

94450 LIMEIL-BREVANNES

FRANCE

Tél Port. : 06 22 85 36 71

Courriel : xxx

Mr Patrice CHASSAING

9 RUE ALBERT JACQUARD

94450 LIMEIL-BREVANNES

FRANCE

Tél Port. : 06 22 85 36 71

Courriel : xxx

Publié dans 2015, France, Seine-et-Marne, Tuteur

Six mois, Président ? Plus que ça à l’hôpital public …

Ma mère me souriant à la prison de Jossigny (IMG_20150425_141251)
Ma mère me souriant à la prison de Jossigny, comprenez l’Hôpital Public de Marne la Vallée …

Ma mère était privée de ma visite mais il semble que le juge des tutelles ou Mr Louis de l’AST pouvait la rencontrer … Ils la feront sortir quelques jours plus tard pour la placer en résidence …

NB: Cet article a été publié après la sortie de l’hôpital. La date de publication a été modifié pour respecter la chronologie des événements.

Publié dans 2015, France, Hôpital, Jossigny, Justice

Monsieur le Juge des Tutelles, Vice-Président du Tribunal d’Instance de Lagny-Sur-Marne

Monsieur BOTTINEAU, Juge des Tutelles et Vice-Président du Tribunal d’Instance de Lagny-Sur-Marne vient de me déssaisir de la Tutelle au profit de l’Association Sociale et Tutélaire.

Rappels succinct des événements :
-Mr BOTTINEAU me rend la tutelle de ma mère quelques jours avant l’intervention de la Police le 23 Novembre 2014,
-Mr BOTTINEAU est en permanente relation avec les équipes médicales de l’hôpital et peut-être aussi avec le TGI de Meaux,
-Mr BOTTINEAU, lors d’une audience, m’affirme qu’il n’était en rien au courant de cette intervention,
-Mr BOTTINEAU désigne l’Association Sociale et Tutélaire afin de trouver un nouveau lieu de vie pour Mme CHASSAING car il faut la sortir de cet hôpital … pourtant il sait que je veux garantir les libertés de Mme CHASSAING
-Mr BOTTINEAU me dessaisit de la tutelle de ma mère

Si jamais l’histoire se retournait de nouveau, ne lui rasez pas la tête, c’est déjà fait.

Publié dans 2015, Association, France, Juge des Tutelles, Lagny-Sur-Marne, Seine-et-Marne, Tribunal d'Instance, Tuteur

Juge des Libertés et de la Détention

Liberté

C’est donc confirmé, j’ai reçu 2 courriers recommandés qui m’explique qu’il n’est pas possible de rendre sa liberté à Mme CHASSAING.
C’est la troisième fois que nous passons devant le Juge des Libertés et de la Détention du Tribunal de Grande Instance de Meaux, et nous avons eu droit à 2 juges différents.

La plaidoirie

C’était la première rencontre avec cet honorable Juge à qui j’ai expliqué les éléments suivants :

  • Nous exprimons toujours nos doutes sur les motivations de cette hospitalisation …
  • Le tuteur n’a jamais été notifié par écrit que l’hospitalisation sous contrainte était reconduite par le directeur d’établissement. A cet égard, il ne possède pas les doubles de toutes les notifications en admettant qu’elles ont toutes été faîtes en temps et en heure.
  • Mme CHASSAING et son tuteur n’ont jamais autorisé la médicalisation ou les examens divers qui ont été effectués.
  • Mme CHASSAING a subit de plein fouet les effets négatifs de la médicalisation opérée par les équipes médicales : désorientation, incontinence, problèmes dermatologiques, réponses incohérentes et autres sévices …
  • Mme CHASSAING est cloîtrée dans le service de psychiatrie depuis 6 mois.
  • Mr CHASSAING, fils et tuteur n’a plus l’autorisation de voir Mme CHASSAING depuis le 31 mars 2015.
  • Les docteurs en charge du dossier n’ont pas accepté de régler des problèmes dentaires, ni que son fils et tuteur s’en charge. Ces problèmes dentaires sont apparus dans l’établissement. Dès le 12 janvier 2015, j’ai informé les responsables de ce sauvetage que Mme CHASSAING avait des problèmes de caries/dent ébréchée. Avant, elle allait régulièrement au dentiste et je vérifiais ces dents constamment. Avant l’hospitalisation, elle se lavait les dents toute seule et de sa propre initiative. Ce lundi 8 juin 2015, rien n’avait été fait.
  • L’établissement refuse de remettre une copie des documents médicaux malgré une demande en bonne et due forme (Refus de mise à disposition de documents médicaux.).
  • Mme CHASSAING, son fils et tuteur sont victime d’un personnel hospitalier dont la seule mission semble de fragiliser Mme CHASSAING et de la placer dans un établissement de type EHPAD. Ils font égard de sournoiserie à l’égard de notre famille afin de faire plier Mr CHASSAING qui est le tuteur.
  • Mme CHASSAING est mise en grand danger par les médecins de l’établissement en question : séquelles psychiatriques possibles, ainsi qu’une atteinte au physique de Mme CHASSAING (perte de muscles, déshydratations répétées, prise de poids …)
  • Mme CHASSAING n’a jamais été dangereuse, elle ne méritait pas de tels traitements qui peuvent altérer son comportement.

Tout ceci relève d’une infraction incroyable aux droits de l’homme. Les textes juridiques français sont détournés afin d’obliger Mme CHASSAING et sa famille à subir cette persécution.

La conclusion est la remise en liberté de Mme Maria Edite CHASSAING sous la responsabilité de son fils.

L’avocat commis d’office pour Mme CHASSAING a argumenté d’autres critères qui n’ont semble-t-il pas émus la cours.

Leurs réponses

On va passer le fait qu’ils font toujours confiance aux équipes médicales de cet établissement, quand on sait en plus qu’ils affirment qu’un dentiste leur a fait un certificat médical indiquant que ce n’était pas une carie qui se formait entre ses 2 dents du haut (dents 11-21)…

Il y a un problème dans les passages suivant :
« …
L’avis médical motivé le plus récent en date du 2 juin 2015 concernant l’état de madame … CHASSAING préconise le maintien de la mesure de soins psychiatriques le temps de finaliser les formalités de son admission au sein de la maison de retraite Solène de Savigny-le-Temple, seul projet adapté à sa pathologie.

A l’audience, Madame … CHASSAING n’a exprimé aucune conscience de ses troubles et, partant aucune une adhésion à un quelconque traitement.

Il est donc fortement à craindre que si elle n’était plus maintenue dans un cadre contraignant, elle pourrait cesser tout suivi et se retrouverait rapidement dans une situation de risque grave d’atteinte à son intégrité.

En conséquence, la demande aux fins de mainlevé sera rejetée, comme étant à ce jour prématurés.
… »

MAJ : Il s’agit de la maison de retraite SOLEMNES de Savigny-le-Temple. Ne vous inquiétez-pas, ils font souvent des erreurs de frappes …

Dans un autre courrier, ils précisent :
« …
Cette précaution est un préalable nécessaire à l’élaboration d’un programme de soins organisant la prise en charge de la patiente selon des modalités autres que l’hospitalisation complètes.

Une rupture intempestive du protocole thérapeutique initié ferait inévitablement resurgir des troubles majeurs susceptibles de mettre la malade et son environnement en danger.

En conséquence, il convient d’ordonner la poursuite de la mesure d’hospitalisation complète.
… »

Je rappelle que depuis 6 mois, Mme CHASSAING est abrutie de médicaments. j’ai déjà expliqué les problèmes générés, et effectivement dans ces conditions on peut être impressionné.
Cependant je ne vois pas pour quelle « Morale » la France par ses représentants pourrait nous imposer de telles décisions : celle de nous ôter toute liberté.

Il faut savoir que cette maison de retraite a été choisie par :
l’Association Sociale tutélaire représentée par Mr LOUIS Sébastien
BP 13
77401 LAGNY SUR MARNE
qui n’a jamais tenu compte de mon avis (que dire de celui de Mme CHASSAING …)
Cette association est bien connue (2013-08-17-AST Chaumes~en~Brie – La République) et travaille régulièrement avec le Tribunal d’Instance de Lagny-Sur-Marne.

Notre conclusion

Mme CHASSAING était heureuse avant son hospitalisation, parfois elle pouvait exprimer de la tristesse mais comme n’importe qui devrait pouvoir le faire. Nous marchions droit et fièrement vers un avenir promettant une retraite paisible sans contraintes.

La justice française, le service public hospitalier, une partie du monde médical et certaines associations ont mis en place un système dévoué à vous enlever des membres de votre famille, à leur ravir leurs biens et économies, à imposer des soins médicaux dégradants, à bafouer les Droits de l’Homme afin de servir cette activité économique qu’est la dépendance : EHPAD, maisons de retraite, services à domicile … Pour moyens, ils ont les services du Ministère de l’Intérieur (Police …) et des articles de loi à profusion !

Tout ce petit monde collabore gentiment. En seront-ils eux-mêmes victimes ?

J’ai espéré que la raison l’emporterait sur l’argent, pendant quelques heures après l’audience. Nous aurions aimé des nouvelles plus réjouissantes, comme nous l’a habitué la justice française : 2015-02-25-Libéré après six mois de prison, son violeur s’installe près de chez elle – Valeurs Actuelles

A quoi servent ces juges si ils répètent ânonnement les explications des médecins que nous n’avons pas choisi et qui se sont permis des expériences sans le consentement du patient et de sa famille !?!

Nous souhaitons à ces Juges de la Liberté et de la Détention une retraite bien méritée et de bonnes vacances bien sûr … (et oui, c’est qu’ils commencent à avoir de la bouteille.)

Pour ma part, nous continuerons notre combat et les révélations, jusqu’à ce que quelqu’un ou des personnes dignes de leurs noms fassent respecter notre liberté.


Publicité à la gloire de l’hospitalisation sous contrainte et des décisions de justice.

Continuer la lecture

Publié dans 2014, 2015, Association, Avocat, EHPAD, France, Hôpital, Hospital, Jossigny, Juge des Libertés et de la Détention, Justice, Lagny-Sur-Marne, Maison de Retraite, Maltraitance, Médecin, Médicaments, Procureur de la République, Seine-et-Marne, Service public, Services à la personne, Tribunal d'Instance, Tribunal de Grande Instance, Tuteur

Combien ça coûte cette hospitalisation sous contrainte ?

Jossigny, combien ça coute ?

Mr et Mme Dr FREMONT et Dr EPAIN du Centre Hospitalier de Marne-la-Vallée, c’est avec mes regrets que je me dois de rédiger cet article.

Mais pourquoi ne tenez vous pas compte de l’avis de vos patients et de leur famille ?
Mais pourquoi n’avez-vous pas tenu compte de mon mail (2014-11-27-Re_ GÉRIATRIE au Centre Hospitalier de Marne-la-Vallée _ A propos de votre proposition de rencontrer Mme CHASSAING) vous demandant de ne pas administrer des médicaments à ma mère ?

Pourtant, je vous ai bien expliqué que cela dégradait ses performances intellectuelles et physiques.
2014-12-02-Monsieur le Directeur de l’établissement JOSSIGNY
2014-12-08-JOSSIGNY – CHASSAING – HOSP SCT – REPONSE HP 01

Mais pourquoi refusez-vous ces autorisations de sorties pour les fêtes ?
2014-12-20-Monsieur le Directeur de l’établissement JOSSIGNY – Sorties
2015-01-12-JOSSIGNY – CHASSAING – HOSP SCT – REPONSE HP 02

Enfermée dans le service 24/24H, prisonnière de sa chambre de 13H à 16H et la nuit aussi.

Moi, j’appelle cela de la séquestration.

On se serait bien passé des médicaments que vous lui avez administrés sans notre consentement.
Oui ces médicaments qui provoquent :
-ralentissement des fonctions cognitives
-des pertes de cheveux, incontinence, eczémas, larmoiements, etc …
Pourquoi êtes-vous tellement pressé de la « soigner » pour des comportements que vous trouvez inadaptés ?
Quand par contre je vous demande de soigner la dentition qui s’est dégradée dans votre établissement, vous me répondez « On verra … » !
Ça n’était toujours pas fait plus d’un mois plus tard …
2015-01-15-Monsieur le Directeur de l’établissement JOSSIGNY – Dentition
2015-01-27-JOSSIGNY – CHASSAING – HOSP SCT – REPONSE HP 03

Et les « Droits de l’Homme » ? Vous ne répondez pas.

Moi, j’appelle cela de la maltraitance.

On se serait bien passé que vous lui administriez des substances sans notre consentement.

Dites-moi, mais quelle est donc cette maladie qui apparaît soudainement ce 23 décembre 2014 et qui provoque des tremblements ?

http://cause.i.am.online.fr/wordpress/wp-content/uploads/video/2014-12-23-VID_20141223_155702_960x540.mp4

Video non supportée : mettez à jour vos logiciels.

Non, non, ce n’est pas ça. Cherchez plutôt du côté de ce produit que vous lui avez donné pour passer cet examen. 48 heures pour résorber(?) un produit non nocif(?), quel exploit de la médecine !!!

Une chance que ce n’était pas le jour des expertises, hein ?

Et ces piqûres ? Des vitamines, me direz-vous.

Mais quels seront les effets à long terme de toutes vos expériences ? Toutes sans notre consentement.

Moi, j’appelle ça une mise en danger d’autrui.

Voilà, vous avez fait votre oeuvre. Maintenant, que sera capable de faire ma mère ?
Elle est séquestrée depuis le 23 novembre 2014.
Saura-t-elle trouver le chemin de sa chambre, du frigidaire, des toilettes ou de la salle de bain comme elle le faisait depuis 2013 ? Avec ces médicaments aura-t-elle la présence d’esprit de s’hydrater, ce qu’elle faisait sans problèmes et sans médicaments depuis 2013 ? Saura-t-elle encore jouer au football ?
Combien d’exemples vous faut-il pour comprendre que vous l’empoisonnez ?

Vidéo de septembre 2014, sans médicaments :

http://cause.i.am.online.fr/wordpress/wp-content/uploads/video/VID_20140926_101949.mp4

Video non supportée : mettez à jour vos logiciels.

Voilà, vous me dîtes qu’elle n’est autorisée à sortir que pour aller dans une maison de retraite. Que c’est le juge des tutelles qui décidera… ?
Peut-être avez-vous envisagé de transformer votre établissement en maison de retraite ?
Il ne manque plus qu’un podologue, un dentiste qui fait autre chose qu’arracher les dents … et combien d’autres spécialités ?
Pour qui vous prenez-vous, Pour Napoléon ?

2015-01-05-IMG_20150105_160037
2015-01-29-IMG_20150129_134859
2015-01-23-IMG_20150123_154154
2015-01-01-IMG_20150101_172940
2015-02-06-IMG_20150206_151225
2015-01-29-IMG_20150129_155508

A oui, j’oubliais : ce n’est pas de votre faute, et puis c’est votre travail.
Penseriez-vous que « le travail rend libre » que ça ne m’étonnerai pas.
Ou peut-être vous voulez faire une publication ? Ne vous inquiétez pas, je m’en charge.

On se serait bien passé de vos avis et de vos thérapeutiques, car nous on ne vous avait rien demandé.

Combien ça coûte ?
Allez vous faire piquer.

Publié dans 2014, 2015, France, Hôpital, Hospital, Jossigny, Maltraitance, Médecin, Médicaments, Seine-et-Marne, Service public

Jean Moulin a ta gloire.

Dimanche 23 novembre 2014.

08H09 : Appel du téléphone de ma maman. C’est la Police Nationale, ils sont sur place car ma maman est paraît-il en train de s’énerver et du faire de bruit …
Encore un coup de téléphone, mais de qui ??? De n’importe qui, faîtes vous plaisir.

Je me rends sur place, la porte n’a pas été fracturé. Ils se sont donc amélioré, ils n’ont pas cassé de fenêtre non plus … Les pompiers auraient-ils pris des cours d’effractions ?
Comme d’habitude ma maman est rassuré de me voir, mais las, surprise les policiers me disent qu’ils attendent des nouvelles du commissariat :
ils veulent faire passer des examens à ma maman, pas de possibilité de s’y opposer, c’est une mesure du Procureur de la République …

Bien, bien, ce n’est pas la peine de résister, car vous savez comment cela finit, on se fait arrêter !

Alors on attends, on attends et puis arrive le coup de fil : direction l’Hôpital de Jossigny … mais attention, chacun dans sa voiture parce que on mélange pas les genres.

11H23 : Hôpital de Jossigny … Ma mère proteste et j’ai peur qu’il lui prenne la tête… Je l’entends pleurer … Il faut dire que l’ambiance ne va pas la rassurer.

13H45 : Le médecin veut le garder… Je lui ait dit que non, qu’elle ne voudra pas et moi non plus… Mais il s’en fout le Dr ALOUANI de Jossigny (77), c’est qu’il a le doit de faire ses examens parce que c’est le mec au téléphone qui lui a dit. Il aime pas trop discuter le Dr ALOUANI, peut-être qu’il pourrait donner un coup de téléphone au Pr DJEZRI de l’Hôpital Emile Roux (94) pour lui demander ses recettes miracles à coup de pilules et potions magiques !!!
Il mériterait qu’on porte plainte contre lui, aussi.

13H48 : c’est que quand même ils monopolisent 3 agents de police depuis 8 heures du matin, pour une petite vieille qui veut revoir sa famille.

13H53 : Ma mère réclame de l’eau mais ils comprennent rien parce qu’elle le dit en portugais. Heureusement, je suis dans le couloir a 15 mètres parce que l’on m’interdit de l’approcher. Pourtant, je leur ait dit que je pourrai la rassurer … la phrase mythique du Dr ALOUANI : « Oui, mais vous pouvez pas être là 24H/24H »

13H56 : Ils m’empêchent de la voir, du coup il ne faudra pas qu’ils se plaignent si elle ne se laisse pas faire !!! Elle a déjà dit « Allez au Diable ! »

14H17 : Les urgences sont pleines … Je ne sais pas combien de médecins ils mobilisent pour une vielle dame qui en a rien à faire !!!

14H40 : Je viens de déclarer à la Police et aux médecins que je restais là jusqu’à ce qu’ils me disent ce qu’ils font de ma mère.

14H45 : 72 ans, dans l’état où ils l’ont trouvé ils faudrait qu’ils s’y mettent à 4 pour lui faire prendre des médicaments …

14H57 : combien de temps ils vont écouter ses « propos » avant de comprendre qu’ils perdent leur temps ?!?

15H17 : c’est dingue de vouloir soigner des gens qui ne le veulent pas, alors que des milliards d’autres le voudraient ?.

16H45 : j’ai bien recroisé quelqu’un qui m’avait demandé des précisions, puis plus de nouvelles. Je demande des nouvelles, mais on me dit qu’elle est déjà en chambre !!! Je vais jusqu’au service, on me dit qu’elle est en observation, elle a pris un médicament. Toute seule paraît-il ? Franchement, je connais ma mère et elle n’a jamais aimé prendre de médicaments, je ne veux pas les traiter de menteurs mais ça ressemble à un énorme mensonge. Je lui ait demandé si elle trouvait normal d’hospitaliser des gens contre leur volonté et celle de leur plus proche famille, vous connaissez la réponse maintenant. Je lui ai demandé dans quel pays on était ? Connaissez-vous la réponse ?

17H00 : Vive la République, vive la France. Je pars car à part risquer une amende à 7500€ pour « outrages ? » sur un agent du service public, je ne vois plus quoi y gagner.
Vive la République, vive la France. J’ai téléphoné dans la journée au numéro des victimes « Les avocats aident les victimes ». Je tombe sur quelqu’un de surpris que je l’appelle ce dimanche et pour ce sujet mais il prend 13 min 01 pour me répondre, soit bien plus que ma discussion avec le Dr ALOUANI. Il me confirme que, dans ce pays, on peut garder quelqu’un en hospitalisation pendant 48H et que c’est au procureur ou au préfet de lever cette hospitalisation, les avocats n’ont semble-t-il aucun pouvoir …

Les numéros pour vous faire plaisir :
* le commissariat de Chelles : 01.60.93.20.00 , si vous entendez des voies (voix ?), on m’avait dit que je repasserai les voir … ça fait déjà la 3ème fois !!! Demandez la P.J.
* le service du Dr ALOUANI à Jossigny : 01.61.10.64.45 , demandez-lui une potion magique pour un de vos voisins ou l’un de vos hommes politiques préférés …
* le numéro des victimes pour Meaux : 01.83.64.67.79 (soyez sympa …)

Mais pourquoi ne m’a-t-on jamais demandé mon avis sur cette petite vieille en fauteuil roulant, qui avait des bandages saignants pendant plusieurs semaines avant qu’on l’ampute en 2012 ? C’était sa jambe droite, juste en dessous du genou. Quand je l’ai revu en septembre/octobre 2012, la jambe en moignon, elle regardait les yeux dans le vide. C’est bizarre ça, on parle des petites vieilles qui baragouinent et qui s’agitent encore mais pas de celles qui ne disent plus rien.

Vous savez combien ça coûte une petite vieille cramée dans un EHPAD ? … 15000€ . Alors, vous pensez, une petite vieille les yeux dans le vide !!!

Allez, attendez pas qu’ils se fassent tout le code de procédure pénale pour réagir. Demain, c’est vous …

Publié dans 2014, France, Institutions, Maltraitance, Médecin, Médicaments, Police, Procureur de la République, Seine-et-Marne, Signalement, Tribunal de Grande Instance

EPILOGUE

Liberté, égalité … ?

Hais mon laid ?

2014-03-28-CHGT-TUTEUR-LAGNY-SUR-MARNE-FLOUTE

Publié dans 2012, 2013, 2014, France, Juge des Tutelles, Lagny-Sur-Marne, Seine-et-Marne, Tribunal d'Instance, Tuteur

Monsieur le juge des tutelles

« Article 12
Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes. »
Déclaration universelle des droits de l’homme.

Monsieur Olivier Adam, juge des tutelles à Lagny-Sur-Marne, ce 17 mars 2014 j’ai eu la triste nouvelle de recevoir un courrier dans lequel vous me dessaisissez de mon rôle de tuteur !!!

Incroyable décision au regard de vos rencontres avec Mme CHASSAING et de notre argumentaire.

Ce 29 novembre 2013, vous aviez décidé d’imposer une aide à domicile et/ou une aide ménagère et/ou une infirmière (notez la précision de votre demande ! ) pour l’aider dans ses tâches quotidiennes. Vous n’avez pas tenu compte de mon avis et encore moins celui de ma mère qui était présente ce jour là, et ce malgré mon argumentation qui vous expliquait qu’elle n’avait pas besoin de telles aides.
Pourtant elle avait retrouvé une certaine autonomie et je passais la voir tout les 3-4 jours. Sans ses médicaments, elle avait retrouvé une capacité certaine de jugement, et en tout cas d’opinions.
Vous n’avez pas tenu compte du fait que ma mère était en bonne santé, qu’elle était ravie que je m’occupe d’elle et que je passe faire des sorties avec elle.
Vous n’entendiez guère que :
-je faisais des courses avec elle pour acheter des produits qu’elle apprécie
-nous lui achetions des vêtements
-qu’elle n’aime pas l’autorité abusive et n’apprécie pas automatiquement les personnes qu’elle ne connaît pas
-que nous étions allé en vacances
-que je l’emmenai régulièrement au médecin généraliste
-que je lui avais fait poser sa couronne chez un dentiste, ce qu’elle ne faisait pas du temps des autres tutelles, elle a dent maintenant.

Vous vous étiez appuyé sur l’intervention des pompiers le 10 juillet 2013, et sur une plainte du 12 juillet 2013 de l’association Clic-Partage de Seine-et-Marne pour abandon de personne âgée. Je ne le savais même pas. Il faut dire que cette association n’a aucun intérêts puisque qu’elle est financée par le conseil général et qu’elle met en relation « ses clients » avec des professionnels de la profession, que vous connaissez bien maintenant. Comment en ont-ils été informés ? Mystères … et misères. Pourquoi n’avaient-ils donc pas pris contact avec moi avant ?

Vous m’aviez donc donné 2 mois (soit courant Janvier 2014) pour mettre en place un tel dispositif, sous peine de me retirer la tutelle. Dans votre courrier du 13 novembre 2013, vous aviez oublié d’écrire une de vos propositions : reprendre maman à la maison …

Par l’intermédiaire de son avocat, nous avions obtenu un délai de liberté supplémentaire jusqu’à Mars 2014 afin de vous démontrer que nous n’avions ni besoin, ni d’envie de recourir à des personnes étrangères de notre famille.

Nous voilà ce 27 février 2014, vous nous avez convoqué à son domicile où nous vous accueillons avec le sourire. Vous nous demandez de vous faire visiter les lieux, ce que nous faisons. Vous ne faîtes guère attention aux éléments de conforts. La première démonstration que vous souhaitez faire, c’est comment se fait-elle à manger. Devant vos yeux, elle prend elle même un plat préparé qu’elle met dans le micro-onde puis elle le met à chauffer … Comme d’habitude, vous fermez les yeux sur ce qui ne vous plaît guère et vous refusez la démonstration de l’utilisation des WC.

Commence à nouveau cette même discussion : vous exigez que quelqu’un pénètre chaque jour son domicile, vous ne savez pas qui ni pour quoi mais c’est très important il faut absolument embaucher quelqu’un. Une sorte d’obsession, quoi !
Je vous explique que ça aurait pu être sympathique, mais que désolé elle n’aime pas les étrangers chez elle. Qu’elle mélange parfois le Français et le Portugais et que désolé elle n’aime pas les inconnus …

Vous me faîtes signer votre P.V. et comme à chaque fois, je vous dis que je signerai chaque page en bas parce que dès fois qu’elles se mélangent avec d’autres dossiers … Vous vous étonnez que je dise à ma mère de ne pas signer votre papier, mais allons, Mr Adam, elle est sous tutelle !!!

Je pensais que vous aviez compris. Votre obsession a vouloir créer des emplois inutiles pour ma mère me reste un mystère. Cela fait déjà plusieurs mois que tout se passe bien pour ma maman, mais ce n’est visiblement pas le critère important. Vous décidez donc de me retirer la tutelle.
Mr Adam, Mr le juge des tutelles, vous deviez me rendre service et voilà que vous voulez que je vous « rende service » à vous (et à vos amis ?).

Je vous l’ai dit, vous représentez la République mais n’avez vous pas pris une décision hâtive et arbitraire ?
Vous nous dérangez. Vous embêtez ma mère et vous allez rompre la tranquillité qui commençait à s’installer. Vous n’avez que faire de ses envies, ses désirs ou les visites au médecin, les visites aux dentistes, les longues promenades, les courses ou les vacances qu’elle a fait … Demandez à votre nouveau tuteur de l’organiser ? Excusez-moi, j’avais oublié que vous agissez pour sa sécurité et que vous n’en avez rien à faire.

Vous semblez vous soucier d’économie. Savez-vous que par votre acharnement vous avez ralenti nos investissements tels que des stores automatiques, de la domotique, une Freebox et un PC pour faire des discussions audio-vidéo, un système de vidéo surveillance, un nouvel appartement ou encore une voiture pour faciliter nos déplacements ?

Vraiment, Mr Adam, je ne comprend pas votre habitude obtus … serait-ce votre précédent emploi au tribunal de grande instance qui vous rendrait si têtu ? je suis sûre que l’hospitalisation forcée vous démange, tellement vous avez l’air de vous amuser. Il est vrai que l’on est absolument coupable de penser autrement que les autres, n’est-ce pas Mr Adam ?

Vous vouliez tellement que l’on embauche quelqu’un, que j’ai décidé de vous faire plaisir en embauchant un avocat. Combien seront-ils bientôt à vous écrire des courriers ?
Paraît-il que ça met plusieurs mois pour examiner notre appel, vous avez réussi, vous nous avez bien embêté.

Quelle publicité pour la tutelle !

« Article 12
Nul ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes. »
Le 10 décembre 1948, les 58 États Membres (dont la France) qui constituaient alors l’Assemblée générale ont adopté la Déclaration universelle des droits de l’homme à Paris au Palais de Chaillot.

Vous ne voudriez pas que je vous rende des comptes en plus ?

C’était « Aimons-les », ça finira peut-être en « Hais mon laid ».
Le blog est fermé.

Publié dans 2013, 2014, Aide ménagère, Association, Avocat, France, Institutions, Juge des Tutelles, Lagny-Sur-Marne, Livraison de repas, Maltraitance, Médicaments, Procureur de la République, Seine-et-Marne, Service public, Services à la personne, Signalement, Tribunal d'Instance, Tribunal de Grande Instance, Tuteur | Un commentaire

Maison de retraite et EHPAD : déchiffrez les statistiques …

Le dernier article sur les maisons de retraite. Au moment de faire le bilan, on ne parle plus d’argent.

ehpad_graphique_1

ehpad_graphique_2

ehpad_graphique_3

Aimons les statistiques – 2013 (format OpenOffice)

A en croire ma revue de presse, tout va mal. N’est-ce que la partie immergée ?
Pourtant, c’est qu’ils ont bien travaillé …
Bien sûr, tout n’est pas parfait en terme de Qualité mais force est de constater qu’il y a eu moins de brûlés.
On a fait simuler les pompiers, mais les EHPAD ont-ils vu beaucoup les policiers ? Moi, on ne m’a pas loupé !
Des disparitions, des problèmes de sécurité et encore d’autres problèmes qui démontrent qu’ils vous avaient bien baladés dans le passé …
Chie, Raque vous l’avait promis ! çà recause ici, pas urgent qu’il avait dit !
Leur religion c’était celle du blé ! Ils ne pensaient qu’à vous le manger.
Même leurs dirigeants sont trop pressé, et finissent par se vautrer (Enity MDR – L’automobiliste tué sur l’A8 mardi matin était la la 347e fortune de France – L’avenir). Un mur et lamentez-vous.
Ils auraient mieux fait de payer leurs salariés(2013-04-10- Barzan grève à la maison de retraite Enity – SudOuest.fr) au lieu de se la péter …

Mais je n’oublie pas les autres, ceux qui y sont restés ou ceux qui y entrerons.
Lorsque vous n’êtes pas pressé, le travail est bien fait; il n’y aura donc pas besoin d’amputer les déjà handicapés même égratignés …
Moignon, ça ne passera pas. Escarres, soyez maudits.
Dans un monde parfait : CDI, DIF & CIF, CHSCT, CVS, accord tripartite et plafonnement des loyers auraient dû fonctionner
… mais il semble qu’ici ce ne soit pas assez.
Ces Business Angels redemandent toujours du blé. Pourtant, ils finissent même par s’exporter !

Il va falloir tout ré-inventer ou alors trépasser !
Ainsi donc, j’ai relevé 13 idées. Il n’y a rien de nouveau et certains sont sûrement en avance sur Notre Temps …
Notez qu’il suffit de relever les maux pour les corriger …

Big_idea_icon-64x64Big_idea_icon-64x64Big_idea_icon-64x64Big_idea_icon-64x64
Big_idea_icon-64x64Big_idea_icon-64x64Big_idea_icon-64x64Big_idea_icon-64x64
Big_idea_icon-64x64Big_idea_icon-64x64Big_idea_icon-64x64Big_idea_icon-64x64
Big_idea_icon-64x64

Vous connaissez notre choix, et nous n’avons pas à le regretter.
Le sourire est revenu et nous lui avons enfin posé sa couronne !
Quelques blessures de l’âme sont encore là, mais on a déjà bien progressé.
Retrouvons le silence, sorties mesurées et limitons les contrariétés.
Et n’oubliez pas : « Au Village, tout le monde se connaît ».

Préparez-vous à la bonne année, et laissez au diable tout ces jeux de mots pourris.

Vive la République, vive la France.

Publié dans 2013, EHPAD, France, Maison de Retraite, Presse

Joyeux Noël

Voir la vidéo : « Maladies à vendre » ©THE FACTORY – ARTE FRANCE – 2011 (Documentaire diffusé en avril 2013 sur La Chaîne Parlementaire).

C’était une année de malade !!!

Publié dans 2013, France, Médicaments, video vidéo

Au land, ne peut-il rien contre les collabos ?

On a mis en vacance la dépendance …

Lundi 2 septembre 2013
Cet été, nous nous sommes bien amusé avec mémé.
Nous sommes partis en vacances et force est de constater, qu’il lui restait de quoi s’en payer … Elle a vu un vieux port et ça lui a fait du bien …
C’est qu’elle a réussi à en faire des choses, c’est étonnant.
Se laver et s’habiller, n’est plus aussi difficile qu’avant ?!
Une fois la langue déliée, vous revivez.

Vous aussi, allez baiser la mer (Voir la vidéo « Allez voir la mer »).

Un dimanche très spécial …

Dimanche 4 août 2013

Aujourd’hui dimanche 4 août 2013, il s’est passé quelque chose de très spécial. Elle s’est rappelé de certaines choses qu’elle avait oublié.
Croyez-moi, il s’agit d’un exploit, car à la sortie de la maison de retraite et de l’hôpital (ordonnance de 3 médicaments), il ne lui restait plus que mon prénom en tête.
Peut-être ai-je perdu du temps à écouter ses braves médecins de gériatrie qui m’expliquaient qu’ils faisaient tout le possible pour améliorer sa condition ? Peut-être auraient-ils dû lire cet article du Huffington Post (2012-11-15 : Guy Hugnet : Psychotropes, le prix de l’overdose française – Huffington Post) qui explique combien ces médicaments du psychisme sont néfastes pour la mémoire et sont mis en cause dans la maladie d’Alzheimer ?
Peut-être aurai-je dû consulter plus tôt cet autre médecin qui m’a expliqué que « ce médicament pour la mémoire » n’améliorerait la mémoire que de 10% et seulement sur 15% des patients … mais pour quels effets néfastes ?

Bien sûr, c’est un travail haletant que de lui rappeler les choses, mais avec le temps elle finit par les réapprendre.
Elle sait désormais repérer les pièces dans un appartement, se servir d’une ceinture de sécurité et chaque jour elle se rappelle de choses qu’elle avait oublié.
N’oubliez quand même pas qu’ils se remettent à parler, rire et pleurer; mais aviez-vous déjà vu des légumes le faire ?

Comparez les vidéos de Décembre 2010 et Juillet 2013 ci-dessous. Et sachez qu’à sa sortie en Novembre 2012 ou Janvier 2013, l’état de ma mère relevait quasiment de la léthargie apathique !!!
Vidéo de décembre 2010, avec utilisation de psychotropes (voir la vidéo « avec utilisation de psychotropes »).

Vidéo de juillet 2013, sans utilisation de psychotropes (voir la vidéo « sans utilisation de psychotropes »).

Papon, Papon … et voilà les pompiers et les policiers !

Mercredi 10 Juillet 2013

Liberté ?
Egalité ?
Fraternité

Tout se passait bien. Mme CHASSAING, dont on avait sérieusement épuré l’ordonnance , se remettait tout doucement en mouvement :
– Des souvenirs remontaient à la surface
– Elle se mettait à manger sans assistance, vidant le frigo, des bouteilles d’eau, des fruits et des petits pots, sachant se servir du micro(-onde)
– finissait même par faire des tâches ménagères comme la vaisselle.
– …

Bien sûr, tout ne se règle pas en 6 jours …

Il y avait bien eu ce courrier et cette visite du syndic et il y avait bien eu un appel téléphonique des pompiers demandant si tout allait bien. je les avais prévenus que oui, que les bruits de meubles ne pouvaient venir de cette mamie de 71 ans, que les bruits de couloirs s’entendent plus l’oreille collée à la porte que du 3ème, surtout quand personne ne se plaint au 2ème. Que la mémé se portait bien, qu’elle voyait un médecin régulièrement. Qu’elle discute toute seule ou au téléphone ne les regarde pas, qu’ils mériteraient d’attraper le syndrome de Gilles de la Tourette…

Puis ce mercredi, coup de téléphone. Les pompiers sont devant l’appartement, ils disent qu’on leur a signalé une mémé en détresse. Ils disent qu’ils ont du mal a communiquer avec la petite vieille, je leur dis que tout va bien mais ils n’écoutent point, ils vont casser la fenêtre de derrière et défoncer la porte de devant (parce que c’est compliqué de sortir mémé par la fenêtre… ) . je téléphone à la maman pour la rassurer puis le silence.

Papon, Papon, la mémé est mise dans le wagon. Direction l’HP. Ils finiront bien par voir qu’elle a déjà pris sa douche.

J’arrive à l’appartement, la police municipale attend. Questions, questions puis je fini par leur dire qu’ils feraient bien de regarder « Aimons les » dans Google. (le premier résultat de la requête est mon site au moment des faits)
Vite, appelez un service rapide, réparations d’urgence et de fortune pour fermer la porte (300€), on me demande 1000€ pour changer la fenêtre en 2 jours … Amour, Amour du travail vite fait.

Je cours à l’hôpital. Je trouve la maman en train de discuter, elle sourit en me voyant.
Je vois le médecin, compte rendu partiel de la discussion :
– Moi : elle va bien physiquement ?
– Le Dr : oui.
– Moi : elle a eu une prise de sang et un catétaire … ?
– Le Dr : les analyses sont bonnes.
Une petite signature, puis le fils et la mémé s’en vont, bras dessus, bras dessous.

Quelle chance cette Libération.

Résultats de l’opération : quelques milliers d’Euros pour rassurer des zéros du quartiers. Savez-vous qu’il faudra écrire aux Pompiers et qu’il sera difficile de se faire rembourser ? Que les agents de l’assureur m’ont mal conseillé et qu’il ne veulent pas me rembourser, que la Hotline de cet assureur a un autre discours ? …

Décidément, les gens sont toujours prêts à collaborer pour s’exciter ! Ils feraient mieux de s’occuper de leurs affaires surtout quand il ne font que baisser le prix du quartier !

Moralité : mettre mémé en appartement à la sortie de prison peut engendrer un surcoût de la facturation. Mais ne cédez pas aux autres propositions.

Publié dans 2013, Assurances, France, Seine-et-Marne, Signalement, video vidéo | Marqué avec , , , , , , ,

La dépendance, un business très lucratif.

Comment ont-ils fait pour vous convaincre que ce système était utile ou nécessaire ?

Pendant plusieurs décennies, l’inteligencia a tenté de vous faire croire que vous ne seriez pas capable de vous occuper de vos parents.
Ils ont d’abord trouvé quelques exemples mis en évidence dans les journaux pour vous faire penser que votre famille n’était pas assez compétente ou que vous aviez des intérêts malsains pour vous occuper de vos parents. Ainsi vos parents sont devenus des patients, fragiles, qu’il fallait absolument soigner par des professionnels et en dehors de tout intérêts (Riez).

  • Vous n’étiez pas apte à juger de sa santé. La maman a perdu du poids (« Au moins 5 fruits et légumes par jour », mais son I.M.C. est plus que correct), elle a des rides, bref vous voyez …
  • Vous gériez leurs dépenses, leurs biens et ainsi vous faisiez de la maltraitance financière (« oh la la, c’est mal, qu’il sont machiavéliques »). Peut-être vous faisaient-ils des cadeaux ? A moins que vous ayez tout simplement une campagne électorale à financer (« 40 M€ ça ne se verra pas, hein ») ?
  • Vous avez perdu votre emploi ou êtes resté à domicile à vous en occuper. Bien sûr vous lui rendiez tout un tas de services non facturés ceux-là, mais on n’appelle pas ça de l’aide à domicile. D’ailleurs vous ne pouvez pas être rétribué en tant que tuteur de vos parents.
  • La fameuse question pour vous faire peur : Que se passe-t-il si vous avez un accident ? !!!

Bref, la propagande de la peur.
Ou tout simplement, n’aviez-vous pas d’autres choix (« en plus c’est bien qu’on nous a dit ») : par exemple un travail loin, loin, loin ne se refusant pas par les temps qui courent (« et ils courent depuis longtemps les temps difficiles »).

Et vous voilà de grès ou de force, conviés à laisser vos parents aux institutions, aux professionnels de la profession (que vous connaissez bien maintenant).

Comment soigne-t-on vos parents ?

A grand coup d’antidépresseurs, nos professionnels combattent la crise (économique). Ces médicaments annihilent la conscience, sont générateurs d’effets secondaires qui provoquent de nouvelles consommations de médicaments.
Bientôt vos parents ressembleront à des plantes, tellement plus faciles à manipuler. Ils les entasseront dans le hall ou la salle de réception (j’ai vu), délicieusement alignés en rangs d’oignons (mêlez-vous très vite des vôtres).
Finalement, il valait mieux un Calment et ses souvenirs que un calmant et des trous de mémoires … A propos de cette recordman de la longévité, on pourrait aussi se demander si elle n’était pas un cas exceptionnel, mise en avant afin de renforcer votre confiance dans un système qui ne tourne plus qu’en ronds.
Savez-vous qu’à partir de 3 médicaments, un médecin n’est pas capable de vous en prédire les interactions ? Déjà que les tribunaux ne savent plus quoi en penser à partir d’un médicament…
Demandez les ordonnances (après avoir retiré votre parent de son lieu de villégiature).

Peut-être les choses ont-elles changé depuis que j’ai publié cette article ? La note que vous payez, c’est celle des 2 dernières années et plus … Sinon continuez à faire marcher le « Made in France » !


Maison de retraite et dépendances – 1 – Thérapeutique

Qui paye ?

Votre parent; puis vous, quand il n’y a plus d’argent.
N’oubliez pas de rajouter les augmentations de l’hébergement qui peuvent être important lorsqu’une maison de retraite est rénovée, déplacée ou si la dépendance augmente.
Enfin nous payons tous pour aider ses professionnels de la profession par des aides de l’Etat (Une enveloppe de 162 millions d’euros pour les maisons de retraite – La Croix), de la sécurité sociale et des autres financements financés par vous … Il faut dire que c’est une activité peu intéressante(Eurazeo : acquisition d’Idéal Résidences – Boursorama) et non rentable pour les propriétaires.
Faîtes le calcul maintenant :

Pour votre pomme : coût total restant à charge par mois= ((coûts d’hébergement + coûts des services) – ( pensions de retraite + aides))

Pour leurs bourses : coût total du financement par an = (coûts d’hébergement par mois + coûts des services)*12 … * Y années

Qui se frottent les mains ?

  • La maison de retraite : lorsque le niveau de la dépendance augmente, le coût journalier augmente.
  • Les laboratoires pharmaceutiques : les médicaments sont vendus en quantités, la pharmacovigilance est renseignée par ses « cobayes » à volonté …
  • Les emplois induits : médecins (de ville, psychiatre, …) externes à la maison de retraite mais déclarés comme médecins traitants par la maison de retraite (B to B), les ambulances pour les aller-retour de consultations, les produits (couches d’incontinences …) … !!!
  • Les sous-traitants éventuels
  • mais point de dentistes comme je vous l’ai déjà expliqué ( Une semaine pour la santé bucco-dentaire en EHPAD – Le Quotidien du Medecin … pour les « Alzheimer » ?).
  • Les investisseurs ou ceux qui proposent des placements …

Toutes les familles sauf la votre.


Maison de retraite et dépendances – 2 – Le Business

Pourquoi ne devriez-vous plus tolérer ce système ?

Car vos parents sont mal soignés et se retrouvent vite à l’état de végétaux lorsqu’ils sont abrutis par les médicaments du psychisme. Ceux-ci dégradent vite les fonctions cognitives. L’inoccupation les rends pataux et inaptes à faire les activités qu’ils auraient été capable de faire avant d’intégrer la maison de retraite. Cet acharnement thérapeutique provoque des dérives dont les effets secondaires crucifient vos parents, et souvent juste pour quelques mots de trop. Ils perdront vite la mémoire et commencerons à avoir des problèmes comme l’incontinence en perdant leur sensations. La maladie d’Alzeihmer, dont les causes ne sont toujours pas identifiées clairement, rôdera bientôt autour de vos parents.

Parce que les coûts vont très vite devenir insupportables dans la durée, notamment lorsque « vous » aurez épuisé les ressources financières dont ils disposaient (vente de la maison, pension devenue insuffisante). La solution vous la connaissez, une bonne mise à la rue par sa maison de retraite (La Marseillaise).

C’est aussi parce que cette activité de santé, marche de manière incohérente que vous ne pouvez plus leur faire confiance. C’est en lisant un article « Moins de médicaments pour aller mieux » (l’Indépendant) paru en 2013 que je me suis rappelé en avoir entendu parlé il y a plusieurs années et à plusieurs reprises.
En fait, si vous parcouriez les archives de journaux sur 2 ou 3 décénies, vous vous rendriez compte qu’il ne s’agit ni plus ni moins que de marronniers, c’est à dire des articles aux thèmes récurrents : trop de médicaments, les effets secondaires, la maltraitance, des personnels inadaptés à leurs fonctions, les pots de vins … etc … Ne doutez point qu’il y a eu des grands reportages qui dénonçaient les mêmes choses à plusieurs années d’intervalle.
Bref, point de cercle vertueux dans ce cas, juste un cercle vicieux.

De même, le désengagement progressif de l’Etat sur ce type d’activité de service nous amène aux mêmes dérives que pour les autres : lobbies, sous-traitance, recherche du profit sur les activité de santé (« au secours »), puissances financières face aux individus, justice engorgée et embourbée dans ces procédures et autres jurisprudences, dilution des responsabilités, absences de contrôles de la part des autorités en sous-effectifs et/ou longueurs des procédures…

Un fois de plus, je vous laisse juger. A maintes reprises, j’ai fais part de mes étonnements sur certains points ou sur certaines méthodes, mais comme vous le savez déjà ils ne savaient répondre que par un avocat … ou le silence.

Cette comédie a assez durée : à vous d’agir, « le changement c’est maintenant » (Riez) …

Publié dans 2007, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, EHPAD, France, Maison de Retraite, Médecin, Médicaments | Marqué avec , , , , , | 4 commentaires